L’eau a-t-elle une mémoire? Peut-elle enregistrer de l’information?

Est-elle capable de reproduire et de transmettre l'information qu'elle a stockée?

La mémoire de l’eau est-elle, d’une certaine manière, comparable à celle de l’homme ?

La mémoire de l’homme enregistre et supprime les informations d’une manière émotionnelle. La mémoire de l’eau, à l’opposé, fonctionne d’une manière plus rationnelle. Elle stocke les informations qu’elle reçoit de manière précise et sans interférence émotionnelle. Tout comme un enregistreur à cassette, elle enregistre les vibrations physiques et les reproduit autant de fois qu'on le souhaite sans que l’information originale s’en trouve changée, altérée ou perdue.

L'eau morte ou du moins gravement polluée biologiquement, telle que nous la recevons partout, au robinet ou dans les bouteilles d'eau minérale, laisse une partie des toxines contenues dans l'eau se déposer dans différentes cellules corporelles de stockage. D'ordinaire, ces dépôts font partie du quotidien de l'homme.

Toutefois, l'eau qui grouille de vie comme celle du Gange ou de la source de Lourdes empêche ces dépôts de se former, et elle se rince simplement de ses polluants. Ces polluants se retrouvent ensuite dans l'urine.

Nous devons prendre conscience du fait que l'eau peut stocker des informations curatives aussi bien que porteuses de maladies, et qu'elle peut les transmettre à d'autres organismes biologiques, produisant ainsi des effets curatifs ou nocifs en fonction de leur valeur biologique. Ce phénomène est clairement décelable avec un spectromètre qui va de zéro à 1 mégahertz au minimum.


>• prochaine rubrique: Emoto / Hahnemann

>• sommaire : AQUA Line

BIOTAC AQUA LINE

Engineered in Switzerland
Made in Germany with Love and Compassion