Depuis des années les risques de santé par les lignes à haute tension font partie d’investigations « sérieuses » mais jusqu’aujourd’hui « on » dénigre leurs effets sur les organismes vivants. Tout comme les fabricants de téléphones mobiles n’admettent pas que le rayonnement des téléphones mobiles est nocif ($$$), les opérateurs des antennes de la téléphonie mobile contestent la dangerosité des antennes. Enfoirés !

Cette thématique brisante est devenue hautement intéressante depuis le jour que l’Université de Bristol à publié en 2001 une étude approfondie dans laquelle les effets simultanés des lignes à haute tension et la pollution de l’air étaient examinés. L’Université de Bristol avec ces 23'000 étudiants et 2000 collaborateurs scientifiques à analysée les effets des champs électriques sur notre santé.

D’un côté ils ont analysé les corona-ions qui sont crées par les lignes à haute tension et projetés dans l’atmosphère, d’autre part ils ont analysé l’oscillation de 50 Hz des particules des champs électriques alternatifs que les lignes à haute tension émettent. Ces deux paramètres sont responsables en ce qui concerne l’influence immense sur la pollution de l’air locale qui entraîne une charge accrue pour la population qui habite dans de tels endroits.

Les corona-ions s’allient avec les particules d’air polluées et changent leur charge électrique. Les scientifiques étaient plus que stupéfait de constater que ces particules chargées peuvent être détecté à plusieurs centaines de mètres ! Et, comme ces particules ont une charge d’électricité statique, ils se collent à l’intérieur des poumons quand nous les inhalons. Ce fait augmenter considérablement le risque « d’attraper » la leucémie et le cancer aux poumons. Pour ceux qui habitent (ou travaillent) dans la proximité des lignes à haute tension, l’oscillation de 50 Hz de ces particules pollués qui se posent sur la peau, le risque de souffrir du cancer de la peau est élevé.

Puis … le 03 novembre 2004 : le choc ! Non, il ne s’agit pas de l’anniversaire de mon ex ;-))

Ce jour la, d‘autres informations hautement brisantes se sont « échappées » : une autre étude britannique importante -qui n’a toujours pas été publiée officiellement- montrait : en 1997 le Ministère de la Santé Britannique avait contacté l’Université d’Oxford pour réaliser l’étude la plus importante en ce qui concerne la thématique du cancer.

Le but de cette étude scientifique : analyser les données médicales de 35'000 enfants souffrant du cancer: trente cinq mille !!!

Les scientifiques ont noté à quelle distance des lignes d’haute tension ces enfants habitent et ils (les scientifiques) constatèrent que la zone dangereuse est d’approximativement 100 mètres ! Chez les enfants qui habitent directement au-dessous d’une ligne à haute tension, le risque de augmente de 100% ! Chez les enfants qui ont moins de 15 ans le risque de tomber malade de leucémie est deux fois plus haut s’ils habitent dans la zone de risque (moins de 100 mètres.)

Aujourd’hui (j’avais publié cette information pour la première fois mi-2002) chaque année plus de 500 enfants tombent malades du cancer du sang, dont environ 27% des cas sont directement liés à une exposition trop élevée d’électrosmog. D'autres types de cancer ainsi que des malformations pendant la grossesse peuvent être attribués aux effets aux effets d’une exposition trop élevée d’électrosmog.

N’oubliez pas que dans les années 40, 50 et 60 des abortions étaient souvent effectuées avec des « fours à microondes » spéciaux.

Sky News a accusé de manière drastique le gouvernement britannique parce qu’ils dissimulent des avertissements sérieux. Le Ministre de la Santé a répondu succinctement : « La décision de publier cette étude ou non doit être prise par les scientifiques. » Tête de lard !!!

Après cette découverte le gouvernement soviétique à immédiatement baissé les valeurs limite ! N’oublions pas que déjà dans les années 60 des médecins Russes avaient constaté que même les champs électriques les plus faibles ont des effets graves sur notre système biologique.

Aux États-Unis plusieurs écoles et jardins d’enfants qui se situaient trop près des lignes à haute tension ont du être fermés parce que les valeurs indiquées étaient beaucoup trop élevées. En Californie une nouvelle loi décrit que pour la vente des maisons et appartements qui se trouvent près des lignes à haute tension le risque probable pour la santé à cause d’électrosmog doit être signalé dans le contrat d’achat. Et … en Suisse ???


>• prochaine rubrique: Radiation des téléphones mobiles

>• sommaire : Électrosmog

BIOTAC ELECTRO LINE

Engineered in Switzerland
Made in Germany with Love and Compassion