Lors de l'utilisation des canalisations de chauffage de sol en plastique, il faut considérer que la durabilité des canalisations est entravée surtout par la durée des stabilisateurs contenus dans la texture. La durée de vie des stabilisateurs est nettement moins élevée que celle de la matière première qui est soumise à un autre processus de vieillissement. Ainsi les tubes peuvent montrer moins d'élasticité et devenir cassant.

En particulier des anciens chauffages de sol, qui utilisaient des températures d’arrivée élevées (autour de 60° à 70°C), vieillissent beaucoup plus rapidement que les installations modernes. Les tubes consistent normalement du Polyéthylène (PE), Polyéthylène réticulé (PE-X), Polypropylène (PP) et -entre autre- du Polypropylène copolymère (PPC) ou Polybutène (PB). La longévité d’un chauffage de sol est d’environs 30 à 50 ans.

Le point essentiel en ce qui concerne la compatibilité pour l'organisme humain existe toutefois dans le fait que le liquide des vecteurs thermiques utilisé se compose des produits chimiques toxiques qui sont capables à transporter de la chaleur. Ainsi du monopropylène glycol est utilisée. Il s’agit d’un polymère thermoplastique (qui fixe l’humidité) appartenant à la famille des polyoléfines.

Cette substance est fabriquée avec de l’oxyde de propylène ; déclarée en Europe come additif alimentaire (E 1520). Il s’avère choquant que depuis peu de temps, 1,2-propandiol est utilisé comme additif de complément alimentaire pour des vaches laitières. L'oxyde de propylène s'est avéré carcinogène et mutagène (mutations génétiques).

Les rayonnements électromagnétiques projetées de l’intérieure de la terre vers la surface stimulent les substances chimiques (qui se trouvent à l’intérieur des tuileaux) du chauffage au sol.

La plupart des gens qui sont exposés pendant le sommeil à ces émanations réagissent souvent d’une manière très différente. Selon l’évaluation des données d’une étude de huit mois, menée en France sur environ 90 personnes, montrait étonnamment de grandes différences par rapport la région.

17% se sont toutefois plaint sur des problèmes dans la région des membres inférieurs, en particulier des jambes lourdes (20%) et des douleurs (5%). Toutefois la plupart des gens se plaignaient des jambes lourdes. De plus, des symptômes supplémentaires décrites sous la rubrique « Réactions au smog électrique » se manifestent assez régulièrement.


>• prochaine rubrique: solution

BIOTAC GEO LINE

Engineered in Switzerland
Made in Germany with Love and Compassion